Morts à Pantin: Guéant se dédouane sur l’immigration “irrégulière”

Après l’incendie qui a fait 5 morts dans un squat de clandestins à Pantin, une banlieue au sud de Paris, le ministre de l’immigration a cru bon de placer la responsabilité sur les épaules des “filières criminelles de l’immigration irrégulière, qui rançonnent les candidats à l’immigration et qui après leur avoir fait miroiter l’espoir d’une vie meilleure, les laissent tomber et les laissent face à une vie d’errance et de malheur.”

Correction: les filières font passer les gens, mais ce sont les politiques, tel que Monsieur Claude GUEANT, qui les “laissent tomber et les laissent face à une vie d’errance et de malheur.” Et même cela est incorrect, car ils n’errent pas, ils courent, ils sont pourchassés par la police, et ce n’est pas le malheur mais l’oppression, la peur et le sentiment d’une vie gâchée qu’ils ressentent, étant interdits de travailler ouvertement, et devant toujours se cacher, à cause des politiques mises en place par des hommes comme Claude GUEANT.

Comme il a été dit dans le numéro de mars 2011 du journal Sans Frontières, le passage des frontières, même sans le consentement de sa majesté Mr Claude Guéant, est une activité parfaitement légale. Les passeurs, en faisant passer les gens, ne font rien de répréhensible. Seuls les actes d’agression sont criminels, et passer la frontière en toute indépendance n’en est pas un, quoi qu’en pensent les nationalistes, qu’ils soient du FN, de l’UMP, du PC ou du PS.

En revanche, il est bien illégal de détenir une personne arbitrairement, sans raison valable. Et c’est ce que doivent faire, chaque jour, les agents des compagnies de CRS et de la PAF de Coquelles. Séquestrer des personnes sous la menace crédible de violences, pour des raisons administratives et bureaucratiques qui ne tiennent pas l’eau.

Tant qu’il y aura des personnes libres de se déplacer, elles iront là où bon leur semble, et au lieu de s’adapter à ce fait de nature, le gouvernement préfère lancer les CRS. Le gouvernement peut détruire un grand nombre de vies, et il est certainement, au bout du compte, responsable de cette tragédie, ainsi que de toutes les autres qui ont lieu en conséquence du système contre-nature, criminel et immoral, de répression et de contrôle, mais il ne détruira jamais la nature humaine.

Claude Guéant devait pointer du doigt les filières d’immigration clandestine, parce qu’il avait besoin de se dédouaner de ses fautes morales en tant que responsable politique des conditions de vie des clandestins qu’il a créés. Il est tout simplement écœurant que cette ordure ait eu le culot de se pointer pour faire son discours pitoyable sur des filières qui n’étaient pour rien dans l’insalubrité du logement des clandestins.

This entry was posted in Analyse, Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s