L’autre interdiction: la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis

Un récent article de Slate.fr [1] revient sur la période de la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis, et sur une pratique particulièrement répugnante du gouvernement, dont les détails seront bientôt donnés.

Rappel historique: Dans les années 20, le gouvernement des Etats-Unis, emporté par une fièvre moralisatrice, décide d’interdire la consommation d’alcool. La pratique ne disparaît pas, contrairement à ce que les naïfs supporteurs de la mesure escomptaient. Au contraire, la consommation d’alcool se fait de manière plus brutale: la mafia s’empare du marché noir ainsi créé, et les cadavres s’amoncellent suite aux guerres de familles pour son contrôle, et bien entendu la corruption des autorités suit l’enrichissement des mafias. Exactement comme aujourd’hui avec les diverses mafias autour du passage des frontières.

Une autre conséquence de la prohibition est la dangerosité de la consommation: les cocktails sont beaucoup plus puissants, pour atteindre l’ivresse plus rapidement et de manière plus furtive. Egalement, les brasseries clandestines sont beaucoup moins sujettes à contrôle par les consommateurs, et des alcools dangereux entrent donc en circulation.

Mais une troisième chose vient rendre la consommation d’alcool dangereuse: le gouvernement, frustré que personne ne suive l’interdiction, décide carrément d’empoisonner les alcools industriels, qui sont à l’époque volés et recyclés par les contrebandiers. Pour effrayer les gens et mettre un terme à la consommation. Résultat? “En 1933, à la fin de la Prohibition, on estime que le programme d’empoisonnement fédéral avait fait —au moins— 10.000 morts.”

Si le sujet est complètement différent, ce programme d’empoisonnement est une autre illustration du principe énoncé dans l’article “Nique la Police” du premier numéro du journal Sans Frontières: “Plus le droit est tyrannique, plus la violence est le seul ressort que l’Etat peut utiliser pour le faire appliquer.” Ici, le gouvernement américain n’était pas seulement violent, il était génocidaire.

Oublions une minute que chacun a droit de consommer de l’alcool, et que le gouvernement lui-même violait la loi des lois, celle de la justice naturelle, et donc, que le gouvernement en proclamant l’interdiction de l’alcool, se mettait lui-même hors-la-loi. Oublions cela, et imaginons qu’en dehors de la prohibition illégale de l’alcool, le gouvernement avait respecté la loi.

Dans ce cas, il n’aurait eu aucun moyen de mettre en place son interdiction, parce que la population aurait simplement pu l’ignorer et créer et consommer de l’alcool elle-même. Ce qu’elle a très précisément fait, comme elle en avait le droit. La même chose exactement est vraie pour les migrants. Sans intervention, et sans agression de l’état, les migrants se déplacent eux-mêmes, à leurs frais, sans l’aide ou l’accord de personne, comme ils en ont le droit.

[1] http://www.slate.fr/story/18199/prohibition-quand-le-gouvernement-americain-empoisonnait-les-buveurs-dalcool

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s