Mensonges et Hypocrisies

A la suite de la commémoration de la Seconde Guerre Mondiale, tenue à Calais le dimanche 27 septembre devant le Parc Richelieu, un groupe d’activistes du groupe No Borders a tenté de déployer des banderoles et de crier des slogans et des chants, pour rappeler à chacun la nécessité de combattre le fascisme, même aujourd’hui.

Cependant, la police présente au moment des évènements ne nous a pas laissé le temps de faire quoi que ce soit. Immédiatement après la fin de la cérémonie, les policiers ont effectué un contrôle d’identité, certains ont tenté de nous arracher des banderoles, et une des militantes qui refusait de la lâcher a faillie être arrêtée. Elle demandait, ‘Où est la liberté à Calais?’ J’étais en retrait à ce moment, mais cette phrase m’a allumé. J’ai hurlé ‘C’est ça la liberté ? C’est pas ça la liberté ! Injustice, tyrannie !’ Comme je suis peu enclin à me faire arrêter, je suis reparti immédiatement en vélo.

Le but de ce post n’est pas de raconter ce qui s’est passé, mais plutôt d’apporter une réaction immédiate aux propos tenus par les personnalités politiques de Calais.

Madame Bouchart, selon les dires rapportés par le Nord Littoral du 28 septembre, a déclaré que nous avions interrompu la cérémonie, que cela était indécent et une marque terrible d’irrespect pour tous ceux qui étaient mort pour la démocratie; elle nous conseille de retourner à l’école. Voici ma réponse:

Madame Bouchart ment quand elle dit que nous avons interrompu la cérémonie; et ceux qui auront lu l’article du Nord Littoral le sauront. Nous avons précisément fait le contraire, et avons attendu que tout soit fini pour commencer notre action. Ce n’est pas la première fois que Madame Bouchart force le trait en inventant des faussetés. A la suite de la sortie du film Welcome, elle a déclaré au quotidien La Voix du Nord que la population Calaisienne était dans une situation pire que celle des migrants, et aussi, que les migrants avaient droit à quatre repas par jour. Mais chacun sait que seuls deux repas sont distribués, et également, que les migrants sont dans une plus mauvaise posture que les Calaisiens. Je ne suis donc pas étonné de cette nouvelle malhonnêteté de Madame Bouchart.

Aussi, il n’y a aucun irrespect à demander la liberté pour tous, et l’indécence est plutôt du côté de ceux qui soutiennent une politique identique à celle du régime de Vichy, c’est-à-dire, la plannification de la population Française, et la déportation d’éléments indésirables en celle-ci. Ce sont les actes qui sont illégaux; la déportation est soit une pratique légitime de l’état, soit un crime immoral. Qu’y a-t-il de décent dans le fait de se livrer à un crime, pour ensuite rendre un hommage verbal à ceux qui sont morts pour mettre fin à celui-là même ? Ce n’est même pas indécent, c’est schizophrénique.

Quand au respect pour ceux qui sont morts, cela est un argument habituel que la droite américaine ressort à chaque remise en question de la politique du gouvernement. Un tel argument est erronné à deux niveaux. D’abord, il ne suffit pas de mourir pour quelque chose pour que celle-ci devienne sacrée. Je pourrais immédiatement me suicider au nom d’un idéal stupide, par exemple, que tout le monde porte des bottes en cuir; et pourtant je doute que qui que ce soit se prenne à penser qu’il faut absolument porter des bottes. Ensuite, et surtout, la cause pour laquelle ces personnes se sont battues est précisément celle qui anime notre mouvement, et c’est ainsi que nous avons jugé préférable de ne pas déranger la cérémonie.

Madame Bouchart prétend que nous devrions retourner à l’école. Remarque ironique car j’ai ouï dire que Madame Bouchart était une ignare qui dépendait précisément d’un ancien maître d’école pour écrire ses discours; et qu’elle était incapable de discourir d’elle-même, ce qui expliquerait pourquoi l’opposition municipale a si peu de temps l’occasion de parler. Si je peux me permettre de la rabaisser encore plus, Madame Bouchart n’a pas la moindre idée de ce dont elle parle. Nous ne vivons pas en démocratie, mais en république parlementaire. Les parlementaires sont sensés nous représenter; nous n’avons pas un contrôle direct de l’état, car cela est impossible sur un territoire aussi gigantesque. Enfin, même en fermant les yeux sur l’erreur grossière de Madame Bouchart, aucune démocratie qui viole le droit fondamental à la liberté ne mérite le moindre respect, quelque soit le nombre de personnes tuées pour la remettre en place.

Monsieur Philippe Blet adopte une position identique; que notre action est indécente ici et aujourd’hui. Mais ce n’était pas la décence que voulait Monsieur Blet. C’était le silence. Voici ce dont a fait preuve Monsieur Blet, et tous ceux présents à la cérémonie. Ils n’ont rien dit. Ils n’ont rien fait. Le crime contre la liberté d’aller et venir a lieu chaque jour, et Monsieur Blet se tait, et il veut que VOUS vous taisiez aussi. Et encore plus lors d’une commémoration de la victoire de la liberté, comme l’a écrit le Nord Littoral le 27 septembre.

Une citation pour terminer:

Il vient un moment où le silence est une trahison. – Martin Luther King

This entry was posted in Analyse. Bookmark the permalink.

One Response to Mensonges et Hypocrisies

  1. littlehorn says:

    Here is a translation for the benefit of the English speakers:

    After the ceremony of commemoration of WW2, held in Calais on sunday the 27th of september in front of the Richelieu Park, a group of militants from the No Borders collective has attempted to unfurl banners and to shout slogans and chants, to remind everyone of the necessity to fight against fascism, even today.

    However, the police that was there at the time did not give us the time to do anything. Immediately after the end of the ceremony, the police officers started a stop and search, some tried to take our banners from us, and one of the activists who refused to leave it to them almost got arrested. She asked, ‘Where is liberty in Calais?’ I was standing back at the time, but this sentence lit me up. I screamed ‘Is that liberty ? That’s not liberty ! Injustice, tyranny !’ As I am very little inclined to get arrested, I immediately fled on my bike.

    The aim of this post is not to tell what has happened, but rather to give an immediate reaction to the words held by some of the politicians in Calais.

    Ms. Bouchart, according to the words reported by the Nord Littoral copy of the 28th, has declared that we had interrupted the ceremony, that it was indecent, and a terrible mark of disrespect to all those who died for democracy; she advises to return to school. Here is my response:

    Ms. Bouchart lies when she says we have interrupted the ceremony; and those who will have read the Nord Littoral article will know it. We have done precisely otherwise, and we have waited for everything to be over before we started our action. It’s not the first time Ms. Bouchart exagerates and makes up falsehoods. After the movie ‘Welcome’ came out, she declared to another newspaper, La Voix du Nord, that the population of Calais was in a worse situation than the migrants, and also, that the migrants had a right to 4 meals a day. But everyone knows that only two meals are distributed, and also, that the migrants are in a worse position than the Calaisiens. I therefore am not surprised by this new dishonesty on the part of Ms. Bouchart.

    Also, there is no disrespect in demanding liberty for all, and the indecency is rather on the side of those who support a policy identical to that of the Vichy regime, that is, the planification of the French population, and the deportation of the indesirable elements in it. It is acts that are illegal; either deportation is a legitimate practice of the state, or it is an immoral crime. What is decent in engaging in a crime, and then, to give a verbal homage to those who died to put an end to the very same crime ? It’s not even indecency, it’s schizophrenia.

    As for the respect due to those who died, that is a usual argument used by the american right every time the government policy is questioned. Such an argument is erroneous on two levels. First, dying for something does not make it sacred. I could immediately commit suicide in the name of a stupid ideal, say, that everyone should wear leather boots; and yet i doubt that anyone would think he absolutely has to wear boots. Second, and most importantly, the cause these people died fighting for is precisely that which animates our movement, and so we thought preferable not to disturb the ceremony.

    Ms. Bouchart pretends we should return to school. An ironic remark, for I have heard that Ms. Bouchart is an ignorant person who precisely depends on an old school master for her speeches; and that she was incapable to debate, on her own, which would explain why the town opposition has so little time to talk. If I may belittle her even more, Ms. Bouchart doesn’t seem to have any idea what she’s talking about. We’re not living in a democracy, we’re living in a parliamentary republic. The members of parliament are supposed to represent us; we do not have a direct control of the state, for it is impossible on such a gigantic territory. Finally, even barring the vulgar error of Ms. Bouchart, no democracy that violates the fundamental right to liberty deserves the least respect, no matter how many people were killed in order to restore it.

    Mr. Philippe Blet adopts an identical position; that our action is indecent here and today. But it is not decency that Mr Blet wanted from us. He wanted silence. This is what he did, and this is what everyone did at the ceremony. They didn’t say or do anything. The crime against liberty occurs every day, and Mr Blet shuts up, and he wants YOU to shut up as well. And all the more so during a ceremony celebrating the victory of liberty, as the Nord Littoral put it in its 27th september edition.

    I’d like to close with a quote:

    There comes a time when silence is betrayal. – Martin Luther King

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s